Ecran de la terreur

Bienvenue en compagnie des olds movies…

Corruption 1968

Robert Hartford DaviesWilliam Henry Davis (23 juillet 1923 – 12 Juin 1977) producteur, scénariste et réalisateur a fait ses débuts comme électricien aux studios London avant de devenir réalisateur pour le petit écran. Il aborde le métier de scénariste tout an travaillant comme agent publicitaire pour l’acteur Roy Rogers
Il met en scène son premier film en 1962 : “Crosstrap” un B movie policier avec Laurence Payne et Jill Adams.
En 1964, il met en scène son premier film fantastique, sans doute le meilleur de sa carrière : “The black torment” (le spectre maudit) avec John Turner et Heather Sears.
En 1968, le producteur Peter Newbrook (réalisateur du très beau “Asphyx” en 1973) lui propose de porter à l’écran une histoire écrite par Derek Ford un scénariste anglais (6 Septembre 1932 – 19 Mai 1995) qui avait écrits les scénarios de “Young teddy bears” (1963) et “The Black Torment” (1964) tous deux mis en scène par R.H. Davies. Derek Ford sera l’auteur du scénario de la plus belle aventure de Sherlock Holmes : “A study in terror” en 1968 de Jack Hill avec John Nevile et Donald Houston.
En 1970, Derek Ford se lancera dans la mise en scène de films érotiques avant de disparaître du grand écran.

C’est ainsi que prend naissance “Corruption” où la production engagera Peter Cushing qui venait de terminer “Le jardin des tortures” de Freddie Francis
Lors d’une rencontre avec Peter Cushing, voici ce qu’il me révéla: “Je n’ai jamais aimé ce film et s’il fallait lui donner un qualificatif, je dirais que c’est à vomir! Incarner un chirurgien, j’étais d’accord, mais il y a des limites à ne pas dépasser! Pourtant au départ l’idée était bonne avec cet affreux accident qui détériorait la beauté de ma fiancée, entraînant ainsi mon obsession à lui remodeler un nouveau visage! Mais après tout tourne autour de l’extraction des  glandes hormonales prélevées sur des jeunes femmes donnant l’occasion de monter des scènes scandaleuse!”

Peter Cushing incarne cet éminent chirurgien : John Rowan, un homme pondéré qui par amour envers sa fiancée, va se muer en un sordide meurtrier. Encore plus odieux que dans “Le retour de Frankenstein”, Peter manie le scalpel, devenant ainsi un émule de Jack l’Eventreur! Cheveux aux vent, les yeux remplis de folie, il charcute le corps d’une prostituée après avoir essuyé ses mains ensanglantées sur sa poitrine, puis il lui coupe la tête!!! Un des rares films ou Peter Cushing sombre dans une vulgarité ascensionnelle! On est bien loin de ses rôles conventionnels, des docteurs démiurges qu’il personnalisait dans un univers gothique où tapie dans un coin, une créature sommeillait… Pourtant si le scénario rend hommage aux films : “L’Homme qui trompait la mort” de Terence Fisher et “Les yeux sans visage de Georges Franju, nous sommes à des lustres de toute absence de poésie où seule la médiocrité et la violence gratuite abondent dans un film caricatural!
Si Peter Cushing devient un névrosé, il n’en est pas moins que sa fiancée Lynn Nolan incarnée par Sue Lloyd nous offre de très belles scènes d’hystéries lorsqu’elle se voit confrontée à la douloureuse réalité d’une opération avortée.  Née le 7 Août 1939 (décédée le 20 Octobre 2011) elle a reçut à l’âge de 11 ans une formation de danse classique au Wells Sadler Ballet School. Mais en raison de sa taille, elle ne peut entreprendre une carrière professionnelle! Aussi elle signe un contrat de “show girl” à la Lionel Blair, une troupe de danse. Puis par chance, elle décroche des rôles secondaires au petit écran dans des séries : “Armchair théâtre”, “Clems of Gedeon” avant d’obtenir le rôle de Jean Courtney dans le film de Sidney J. Furie : “Ipcress danger immédiat” avec Michael Caine en 1965 suivi d’une brève apparition dans le film de Freddie Francis : “Hystéria”. Mais c’est surtout  à la télévision où elle se fera connaître en incarnant la secrétaire de Steve Forest dans “Le Baron”. On pourra l’apprécier dans “Le saint”, “Amicalement vôtre”, “Jason King”, Crossroads”, “Sherlock Holmes et le Dr Watson”. 
Elle réapparaît sur le grand écran dans “Attaque sur le mur de l’Atlantique” de Paul Wendkos avec Lloyd Bridges et Andrew Kier en 1968, “Istambul nid d’espions (1971) de Peter Collinson avec Stanley Baker et Geraldine Chaplin, “It’s your funeral” de John Robins en 1972 avec Bill Fraser, “La malédiction de la panthère Rose” de Blake Edwards en 1978 avec Peter Sellers, “The bitch” de Gerry O’Hara avec Joan Collins en 1979. En 1991, elle épousera l’acteur Ronald Allen qui décédera d’un cancer trois mois plus tard. Dans le rôle de sa soeur, nous allons découvrir une future playmate de la Hammer Films : Kate O’Mara, actrice anglaise née le 10 Août 1939 à Leicester qui nous a quitté le 30 Mars 2014. Elle débute en 1968 dans “La grande Catherine” de Gordon Flemyng avec Peter O’Toole et Jeanne Moreau. Dans l’univers du fantastique, elle évoluera dans deux classiques : “Vampires lovers” de Roy Ward Baker en 1970 avec Ingrid Pitt et Peter Cushing, “Les horreurs de Frankenstein” en 1970 de Jimmy Sangster avec Ralph Bates et Veronica Carlson.  On pourra la voir au petit écran dans des : “Chapeau melon et bottes de cuir”, “Le saint”, Docteur Who” et surtout “Dynastie” où elle incarne la soeur de Joan Collins. 
Un an plus tard Robert Hartford Davies signera sous le pseudo de Michael Barrowes un film fantastique : “Blood suckers” dont le scénario sera écrit par Julian Moore basé sur une nouvelle écrite par Simon Raven. Peter Cushing et Patrick Mac Nee apparaîtront mais de manière furtive…
Corruption” sortit en support video sous deux titres : “Carnage” et “Laser Killer” tandis qu’en Belgique il fut distribué sous l’appellation  : “Le monstre au scalpel”.



Collection privée E.Escofier

Collection privée E.Escofier
Collection privée E.Escofier
Collection privée E.Escofier
Collection Privée E. Escofier
Collection privée E.Escofier

Collection privée E.Escofier

FICHE TECHNIQUE

Réalisateur   : Robert Harport Davies
Producteur   : Peter Newbrook
Scénario de  : Derek et Donald Ford
Photogr.       :  Peter Newbrook
Musique de :  Bill mc Guffie
Décors de    :  Bruce Grimes
Eff. Spec.    :  Richard Albrechtsen
DISTRIBUTION : Peter Cushing (John Rowan), Sue Lloyd ( Lyne Nolan), Noel Trewather (Steve Harris), Kate O’Mara (Valérie Nolan), David Lodge (Groper), Anthony Booth (Mike Orne), Wendy Varnals (Terry), Billy Murray (Rick), Vanessa Howard (Katia), Philipp Manikum (Geoffrey).



LA BANDE ANNONCE


Commentaires

Répondre ou écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *